Skip to content Skip to left sidebar Skip to right sidebar Skip to footer

Georges Schuler : Inventer une écologie respectueuse des territoires, créatrice de valeurs, d’emplois et de sens

Intervention Développement Durable – Région Grand-Est – 12 Novembre 2020

Monsieur le Président,

Mes chers Collègues,

J’ai naturellement lu l’ensemble du rapport intitulé « Développement Durable ».

Je me demande souvent comment nous avons pu en arriver là ?

Je pourrais évoquer un instant nos anciens qui pratiquaient, au regard de nos analyses, le bio sans le savoir.

Le bio, c’était finalement le bon sens, le soutien aux commerces et producteurs locaux.

Avant que ne nous perdions le nord…

Nous voilà donc à l’heure du développement durable… que je préfère « soutenable » ou « raisonnable » …

« Le développement durable repose sur 3 piliers », précise votre rapport.

Au regard d’une actualité récente, notamment dans le domaine de la géothermie.

Mon village tremble en moyenne tous les deux jours.

Je pense qu’un quatrième pilier manque et manquera à l’ensemble de nos politiques : la sécurité environnementale et l’accompagnement scientifique.

Si gouverner c’est prévoir, mettre en place des politiques de développement durable impose de pouvoir en connaître et mesurer les risques.

Il y a là des manques à combler, que l’on parle de virus ou d’effets collatéraux.

A ma façon, je me sens écologiste…

Pas dogmatique, mais pragmatique.

Pas punitif mais pédagogique…

J’ai toujours eu cette approche, que cela soit dans la connaissance et la gestion des forêts ou en ce qui concerne nos communes et nos territoires.

Notre institution a, parmi d’autres dossiers, bien voulu soutenir l’installation d’une chaufferie bois à Reichstett. Elle sera utile, comme le seront d’autres sujets évoqués dans ce rapport.

« Nous devons prolonger nos réflexions et inventer une écologie respectueuse des territoires, créatrice de valeurs, d’emplois et de sens si nous souhaitons que nos concitoyens puissent l’adopter »

Je souhaite aussi que nous ayons un regard particulier sur la ressource « eau » menacée par des polluants et des micro-polluants. Nous devons, nous, soutenir toutes les initiatives, accroitre la lutte contre l’enfouissement de déchets et limiter les points de pollution de notre nappe phréatique comme celle de nos rivières et fleuves, à commencer par le Rhin.

En conclusion interrogeons-nous cependant !

Nous voulons décarboner. Pourtant la fin de Fessenheim en France, celle du Nucléaire en Allemagne provoquent le renforcement des centrales à charbon les plus polluantes.

Il nous reste du travail.

Nous devons prolonger nos réflexions et inventer une écologie respectueuse des territoires, créatrice de valeurs, d’emplois et de sens si nous souhaitons que nos concitoyens puissent l’adopter. 

Georges Schuler – Conseiller Régional « Alsace et Territoires »

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *